J'AI OSE...,  Non classé

J’AI OSE…

…la chute libre indoor

 

Oui oui, vous avez bien lu le titre ! Dire que j’ai osé est un peu exagéré puisque je ne savais même pas où on m’emmenait. C’est ma meilleure amie Géraldine, avec la complicité de Nath bien sûr qui m’a préparé cette surprise pour mes 30 ans. Ha ça non plus tu ne le savais pas ? Et bien oui, ça y est j’ai eu 30 ans le 6 février.

Alors voilà, c’était journée surprise… Après 2h passées dans un centre aquatique -clairement 2h dans l’eau chaude avec le soleil frais du moi sue février sur le visage-, les filles m’ont emmené à Bron.

 

C’est quoi ?

La chute libre indoor c’est de la chute libre en intérieur. En fait, c’est une énorme soufflerie qui reproduit les conditions de la chute libre en extérieur.

Ils ont tout simplement pris le matériel utilisé pour former ceux qui sautent en parachute et l’ont réadapté pour le grand public.

 

La surprise !

J’ai mis un peu de temps à comprendre ce qui m’attendait. Nous sommes à iFLY, spécialiste de la chute libre indoor. Quelle surprise ! Je ne savais pas à quoi m’attendre, je n’avais posé aucune question, du coup la surprise était totale !

chute libre

Nous arrivons donc à iFLY, le bâtiment est moderne, l’intérieur aussi. Il y a un bar, une mezzanine, des gradins et des fauteuils… tout ça autour du « tunnel » où on vole/chute. Tout le monde à les yeux fixés sur ceux qui sautent le pas.

chute libre

On est arrivé très en avance, du coup j’ai pu regarder les autres passés pendant une heure. Tout se passe en 2 passages :

  • Un premier passage d’une minute, où tu tentes tant bien que mal d’appliquer les consignes que ton moniteur t’a donné pour te stabiliser.
  • Un deuxième de deux minutes où, une fois stabilisée, tu montes à 5 mètres avec ton moniteur et tu redescends.

J’ai donc eu une heure pour stresser et destresser… pour me dire que si la plupart y arrivait, il n’y avait aucune raison que je n’y arrive pas.

Vous devez quand même vous dire que si Géraldine m’a offert ça, c’est qu’elle savait que ça allait me faire plaisir. Effectivement, j’avais dit plusieurs fois que plus jeune j’aurais adoré sauter à l’élastique ou sauter en parachute. J’ai dû lui dire plusieurs fois et vu que je ne me lançais pas, elle s’est dit qu’elle allait m’aider un peu. Offrir un vrai saut en parachute c’est un peu risqué, donc elle a opté pour la chute libre indoor. Et c’était une très bonne idée !

 

La préparation

Mon heure est arrivée ! On nous appelle une demi heure avant pour deux missions : 

  • La première : regarder la vidéo de sécurité et écouter les consignes de notre moniteur
  • La deuxième : s’équiper

Nous sommes donc une dizaine dans une salle devant un écran qui nous explique les consignes de sécurité et les positions à prendre. Pour cette partie, heureusement que notre moniteur est là pour nous faire un briefing juste après. On voit les positions mais aussi les signes qui vont nous permettre de communiquer à l’intérieur.

Une fois tout ça bien assimilé, en route pour l’étape numéro 2 : l’équipement ! Alors là, c’est la totale : combinaison, casque, lunette de protection et bouchons d’oreilles. Tout ça pour se protéger du bruit de la soufflerie et des éventuels coups contre les parois ou chutes.

Une fois équipée, il est temps d’aller s’assoir dans le couloir qui mène au tunnel.

 

Ça y est, c’est mon tour

Le grand moment est arrivé ! Je suis dans le couloir et je vais me lancer. Le petit garçon de 5 ans qui passe juste avant moi se débrouille vachement bien -dans un sens ça me rassure-. Ça y est je me lance ! Comment vous dire la sensation de dingue !

Pas facile de tenir la position, de se concentrer sur les gestes de notre moniteur et de profiter en même temps, mais quand même c’est la folie cette soufflerie ! On a vraiment la sensation de tomber, l’air dans la figure !

Le premier passage d’une minute passe très vite, on ne se rend pas du tout compte de notre position, on ne sent plus vraiment notre corps c’est assez particulier. Puis, vient le deuxième passage, où, si on a aimé on peut monter avec le moniteur. A ce moment là, la soufflerie est à fond et on se laisse guider. On monte et on descend plusieurs fois, toujours sécurisé par le moniteur. C’est une sensation très spéciale !

Je ne pouvais pas ne pas vous mettre la vidéo de mon passage :

chute libre

 

Le bilan ?

Est-ce-que je l’aurais fait de moi-même ? Non, c’est sûr, je n’aurais jamais eu l’idée de m’offrir ça et j’aurais eu la trouille surtout.

Est-ce-que je recommencerais ? Peut-être ! Parce que j’ai adoré, mais aussi parce qu’en pratiquant un peu je pense qu’on prend encore plus de plaisir, qu’on profite plutôt que de rester focus sur sa position.

En tous cas c’est très certainement un cadeau à offrir ! Les sensations sont là mais ça reste à la portée de beaucoup de personnes -la preuve avec le petit garçon de cinq ans-. 

J’avoue que du coup, je pense même au vrai saut en parachute… affaire à suivre…

 

Alors qui a envie de tenter l’aventure ?

 

Si cet article vous a plu, cliquez sur l’image et épinglez-la sur Pinterest

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire

  • Sophie

    Je n’ai jamais eu l’occasion d’expérimenter la chute mais quand je vois ton retour, ça me tente vraiment beaucoup 🙂 Et puis j’adore les sensations donc parfait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *