mélanie richard
INTERVIEWS

INTERVIEW DE MELANIE RICHARD, WEBPRENEURE EN SERIE

Rencontre avec Mélanie Richard, alias Wonder Wild Queen, la reine auto-proclamée du world wide web

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Mélanie Richard, j’ai 24 ans et je sais faire pleiiiin de choses. A la fois rédactrice web, consultante SEO, community manager et blogueuse je suis une passionnée du web qui aime transmettre ses connaissances. Avec mon humour discutable, j’aime aborder les sujets sérieux et “un chouilla trop pro” qui font peur aux entrepreneurs débutants et les expliquer le plus simplement possible.

mélanie richard

Tu as décidé de te reconvertir il y a quelques mois, quel était ton métier et quel a été le déclic pour amorcer ta reconversion  ?

J’étais caissière dans un hypermarché -oui je sais, on dit hôtesse de caisse, mais caissière ça sonne bien plus dramatique !- depuis plusieurs années et je commençais littéralement à péter un cable. Il y a une ambiance assez malsaine dans la grande distribution, et les injustices pleuvaient.

Comme je ne suis pas vraiment du genre à subir sans me plaindre, j’ai fini par péter un cable et à tout quitter du jour au lendemain. J’ai réussi à bénéficier malgré tout des aides de Pôle Emploi, et vu que les chômeurs qui créent leur entreprise bénéficient de nombreuses aides pour lancer leur activité, je me suis dit que c’était maintenant ou jamais.

 

mélanie richardTu es aujourd’hui rédactrice web et community manager, comment vis-tu ta nouvelle vie d’entrepreneure ?

J’ai l’impression d’être à ma place, pour de vrai. J’ai la chance d’avoir des lecteurs et des followers adorables qui m’encouragent et qui sont enthousiastes à chacun de mes articles. Les clients viennent à moi sans même que j’ai besoin de démarcher, et j’ai le sentiment d’avoir les pleins pouvoirs sur ma vie.

Je suis heureuse de me lever tous les jours, et je ne compte plus les heures à travailler, parce que ça ne me dérange absolument pas de ne pas que ça nuit et jour. Je ne pensais honnêtement pas que j’étais capable d’autant d’autonomie et de discipline, mais je suis devenue un monstre d’organisation.

Ma vie a vraiment changé du tout au tout, c’est vrai. Mais maintenant que je suis “de l’autre côté”, je peux vous dire qu’on ne regrette jamais, oh non jamais, d’avoir essayé.

 

Tu es fondatrice de Wonder Wild Queen, co-fondatrice de Zone Magique, auteure de ebook, rédactrice web, community manager et formatrice… tu es ce qu’on appelle une slasheuse, comment gères-tu tous tes projets ?

Et je suis tellement plus que tout ça réuni en réalité, haha !  J’ai beaucoup de mal à me coller une étiquette, je suis une grande polyvalente dans l’âme et je déteste faire sans arrêt la même chose ! Au début, j’avais pour objectif de ne faire que de la rédaction web, mais ça m’a vite ennuyée.

J’ai eu une vraie remise en question il y a peu de temps, quand j’ai réalisé qu’écrire toute la journée ne me convenait pas. Comme tout le monde, j’ai des pannes d’inspiration et parfois, je n’ai aucune envie de passer ma journée à taper des phrases optimisées sur mon clavier.

Je pense que mon métier est avant tout d’entreprendre, et c’est l’une des rares professions où on peut se permettre de simplement mener des projets qui nous tiennent à coeur et qui correspondent vraiment à nos objectifs de vie. Pour l’instant, mon entreprise est toute jeune et je ne vois encore que les aspects positifs à ce changement de vie impromptu !

 

Peux-tu nous parler de ta première aventure : WWQ ?

Quand j’ai décidé de me lancer en tant que micro-entreprise, j’ai tout de suite su que c’était l’occasion de reprendre ma vieille passion du blogging. Je tenais absolument à raconter cette expérience sur un blog, pour partager à la fois mon parcours et mes découvertes.

Comme je suis vraiment partie de zéro, je me suis dit que ça pourrait me permettre de rencontrer des personnes dans le même cas que moi et de sortir un peu de cet isolement de l’entrepreneur. Le résultat a largement dépassé mes espérances.

A la base, je voulais juste partager le peu de connaissances que je possédais. Comme je les jugeais tout de même très limitées -syndrome de l’imposteur, quand tu nous tiens-, j’ai commencé à interviewer un maximum de personnalités inspirantes que je suivais pour mieux comprendre leur parcours et leur état d’esprit.

L’une des interviews les plus inspirantes fut celle avec Ling-En Hsia, auteur du guide du blogueur. Il m’a fait réaliser que mon rêve de vivre du web n’était pas qu’un rêve, et qu’il était bien possible de s’en sortir à condition de s’en donner les moyens.

A ce moment, j’ai compris ce que je voulais faire de Wonder Wild Queen avant tout : une aide précieuse pour les entrepreneurs et les blogueurs qui ont la volonté de réussir, mais qui ne savent pas comment s’y prendre.

 

Tu écris toujours avec une note d’humour, tu as ressenti le besoin de décomplexer le monde du web ?

Oui et non. L’humour vaseux, tu as dû le remarquer vu que tu m’as rencontrée en vrai, c’est un peu ma spécialité ! Dans la vraie vie, j’ai cette manie agaçante de rire à mes propres blagues. J’imagine que ça passe mieux à l’écrit, étant donné le fait que vous ne m’entendez pas me gausser comme une baleine à travers votre écran.

Ca vient surtout d’une volonté de m’exprimer naturellement, comme si je parlais à une copine. Comme je le disais, une grande partie de mes articles s’inspirent de mes discussions avec les gens, et des problèmes que nous rencontrons au quotidien.

Je trouve aussi que c’est plus agréable d’apprendre quelque chose en racontant des absurdités dessus que de se taper 3000 mots hyper techniques et pro -mais aussi hyper endormants-. J’essaie de créer un contenu qui me plait dans un premier temps, et moi ce que j’aime, c’est l’humour potache !

 

mélanie richardTu es l’instigatrice de Zone Magique, pourquoi as-tu voulu te lancer dans un blog de développement personnel ?

Quand j’étais encore rédactrice web à temps plein et que je ne faisais rien d’autre à côté, j’étais très frustrée de devoir me coltiner des textes endormants sur des compléments alimentaires ou sur les paris sportifs pour pouvoir vivre. De temps en temps, j’avais des commandes de textes sur le thème du développement personnel et je dois admettre que c’était vraiment celles qui me plaisaient le plus…

Comme je commençais à m’y connaître vraiment bien en SEO, j’ai fait quelques recherches pour voir si c’était concurrentiel. J’aurais pensé que oui, mais sur Google, j’ai remarqué un grand nombre d’expression sur lesquelles il était facile de se place. Je voulais faire de bons textes pour mon propre compte, mais ça ne collait pas du tout avec Wonder Wild Queen.

Je voulais un blog à part, un blog bienveillant, qui ne collait peut-être pas forcément avec le cynisme et le thème de Wonder Wild Queen. Quand j’ai craqué et commandé le nom de domaine, j’ai réalisé que je n’arriverais pas à en faire ce que je voulais seule.

Coup de bol, je vous ai rencontrées, toi et Elodie ! Et comme cette dernière était à fond dans le sujet du développement personnel -puisqu’elle suit une formation pour devenir coach certifiée- et qu’en prime, elle habitait dans la même ville que moi, je lui ai proposé de me rejoindre dans l’aventure.

La suite, on la connaît. On a réussi à créer quelque chose de formidable ensemble et à l’aide de notre incroyable Team Licornes remplie de blogueurs plus talentueux les uns que les autres.. -dont tu fais d’ailleurs partie 😉 – C’est le genre de projet qui fait du bien à ceux qui y participent comme à ceux qui le découvrent, et nous en sommes très fières.

 

mélanie richardTu partages beaucoup de conseils sur ton blog, qu’est-ce qui t’a donné envie de lancer ta formation sur Instagram ?

Un article de blog, même si je suis bavarde, c’est très court pour partager des connaissances pointues. J’avais envie de me lancer dans les formations pour plusieurs raisons. Déjà d’une part, je voulais proposer quelque chose de complet qui puisse aider les gens à apprendre quelque chose de A à Z. J’envisage de vivre de mon activité sur le web, donc il fallait aussi que je puisse proposer quelque chose “à vendre” pour parvenir à atteindre cet objectif.

J’ai beaucoup hésité parce que -comme tout le monde je pense- j’avais peur de ne pas avoir la légitimité pour “former” les gens. Je n’avais absolument pas envie d’être comme ces gens qui vendent trois pauvres podcasts à des sommes pharaoniques !

J’ai choisi le thème d’Instagram parce que je connais ce réseau par coeur et que je sais comment développer un compte par ce biais. Il était hors de question pour moi de proposer une formation -qui plus est payante- sur un sujet que je ne maîtrisais pas.

J’avais envie de tenter l’expérience, et Instagram était parfait pour ça, car j’ai réussi à obtenir des résultats époustouflants grâce à lui en très peu de temps ! Je pense que c’est véritablement LE réseau sur lequel il est le plus facile de se placer et d’obtenir de la visibilité, et je voulais quelque chose de plus complet qu’un simple article pour dire tout ce que j’avais à dire à ce sujet.

C’est un peu comme quand je fais un tuto à l’écrit à une amie et que finalement le “attends, je te fais un tuto vidéo sous snap” l’emportait. J’avais besoin d’être claire et précise pour faire une formation que je n’aurais pas “honte” de vendre, qui pourrait vraiment apporter quelque chose aux gens et c’est ce que j’ai fait.

 

As-tu d’autres projets qui arrivent ?

Tellement ! Je l’ai dit, mon métier est d’entreprendre, et j’ai sans arrêt mille idées de projets qui viennent me travailler. Ma formation a bien marché, et j’ai eu de très bons retours dessus alors j’envisage d’en refaire d’autre pour partager un maximum de choses ! J’ai pas mal d’idées, d’ailleurs, vous pouvez les voir en remplissant mon formulaire d’étude de marché 😉

Avec Douce Mélodie, nous avons aussi un autre projet en route qui intéressera les entrepreneurs. C’est vraiment mon âme soeur de travail, ma collègue préférée de tous les temps, et mon associée de toujours ! ♥

 

mélanie richardQuel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer dans plusieurs projets en même temps ?

Du moment qu’on fait les choses parce qu’on a envie de les faire -et non pas parce qu’on y est forcé- alors tout devrait fonctionner. Avoir trop de projets, dans certains cas c’est casse gueule. A trop s’éparpiller, on est focalisé sur rien du tout, ce n’est donc pas donné à tout le monde. Moi-même, si je m’écoutais, je lancerais un nouveau truc tous les jours et ce n’est vraiment pas une bonne idée !

Il faut se focaliser sur le plus important, comprendre qu’au début, la mise en place des choses prend du tout et qu’on ne peut pas se lancer dans dix projets sans plan d’action concret. Il faut avoir conscience de ses limites et savoir trouver des solutions -comme quand j’ai réalisé que je serais incapable de gérer le blog Zone Magique seule-, parce que sinon, rien n’aboutira jamais.

 

Pour retrouver Mélanie, Wonder Wild Queen : 

Son blog : Wonder Wild Queen

Sa formation : Instagram, de 0 à 1000 followers en un mois

Icône Pinterest    Icône Instagram   Icône Facebook

Zone Magique : 

Le blog 

Icône Pinterest    Icône Instagram    Icône Facebook

Cet article vous a plu, cliquez sur la photo et épinglez-la sur Pinterest

mélanie richard

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *